À vouloir être fortes et respectées, la société nous a, nous les femmes, intrinsèquement changées en êtres parfois totalement superficiels et durs. À force d’assumer notre indépendance, notre volonté d’être égales aux hommes, que reste-t-il de notre sensibilité dans nos rapports avec les autres, de notre conscience et foi dans la vie au-delà de nos intérêts propres, de la valeur même de l’échange et de l’écoute dans le partage de la beauté, de la vie et de la bonté ? Dans le monde moderne, beaucoup de femmes s’identifient plutôt à l’hyperactivité des hommes et cela est compréhensible, pour la simple raison à vouloir être comme les hommes que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la famille. Pourtant, à travers elles-mêmes et/ou de leur(s) enfant(s), les femmes ont cette possibilité, de manière encore plus évidente que les hommes, à ne pas seulement prendre à la société et à la nature, mais à donner en étant désintéressées par pure bienveillance pour la vie et la lumière de la vie... Les femmes portent le monde, les femmes peuvent changer le monde...

 

Achetez le livre

Carnet d’adresses de l’auteure